S’il est une série qui a selon moi marqué l’année 2015, c’est bien Mr Robot. C’est une série novatrice dans bien des domaines, tant par les sujets traités et les personnages que par le traitement de l’image et les séquences. Si vous avez loupé la première saison (disponible uniquement en VOD), voici un petit rattrapage avant la diffusion de la seconde saison prévue en juillet.

Elliot

Il a l'air très sain comme garçon

Il a l’air très sain comme garçon

Tout commence par Elliot. C’est le personnage principal de la série, et à quelques exceptions près, nous ne faisons que le suivre au fil des 10 épisodes de la première saison. Un personnage intéressant à plus d’un titre, et magistralement interprété par l’acteur Rami Malek. Pour bien comprendre la série, il est important de bien comprendre Elliot. Il souffre d’un trouble dissociatif de l’identité et se drogue à la morphine. Il en résulte des tendances paranoïaques ainsi que des hallucinations visuelles et auditives. Puisque le spectateur voit le monde à travers ses yeux, il devient parfois difficile de déceler ce qui est réel de ce qui ne l’est pas.

Elliot travaille durant la journée dans l’entreprise Allsafe, qui gère la sécurité informatique de la plus grosse des multinationales, E Corp. Durant la nuit, il hacke les gens, mais pas n’importe lesquels. Il hacke ceux qui lui semblent suspects, et tous ceux qui côtoient les gens qu’il affectionne. Une fois sa cible hackée et ses sales secrets découverts, Elliot les aborde pour obtenir d’eux ce qu’il souhaite. Il ne s’agit jamais d’argent. Elliot pense qu’il vit dans un monde d’asservissement par l’argent, par la consommation. Cette conscience l’empêche de voir ce qui l’entoure positivement. Mais il souhaite préserver l’illusion du bonheur chez les rares personnes qu’il aime, et le hacking est son moyen de refouler tous ceux qui pourraient nuire à cette illusion.

Mr. Robot

L'énigmatique Mr Robot

L’énigmatique Mr Robot

Mr Robot est le leader du groupe de hackers appelé « fsociety » et il est le premier membre qu’Elliot rencontre. Il fait passer un test à Elliot lors d’une attaque par déni de service contre E Corp et comme Elliot passe le test, il l’introduit au reste du groupe « fsociety ». Mr Robot est un personnage qui reste très énigmatique pendant la majeure partie de la première saison. Sa véritable histoire se trouve au centre du cliffhanger du dernier épisode.

La mise en scène

La série bénéficie d’une mise en scène exceptionnelle, calquée sur l’état d’esprit d’Elliot. Il y a de nombreux éléments de cette mise en scène qui participent grandement au succès et à l’immersion dans la série :

  • Le rapport à Elliot

La série commence tout de suite par un rapprochement entre le spectateur et Elliot. Elliot s’invente un ami imaginaire auquel il va parler tout au long de la série. Et cet ami imaginaire est le spectateur. Cette mise en place sert grandement l’avancement de la série, car Elliot parle peu et n’exprime que très rarement ses émotions au monde extérieur. En devenant ami avec le spectateur, non seulement il le fait entrer dans sa réalité tout en restant cohérent, mais il peut ainsi partager ses émotions et idées afin d’apporter au spectateur une meilleure compréhension de son personnage et de l’histoire en général.

  • Le rythme

Le rythme des séquences, leur longueur et la façon dont elles s’enchaînent sont calquées sur les émotions d’Elliot. C’est une sorte de langage parallèle qui est ici mis en place. Puisque rien n’est dit, alors, l’image le montre. Quand Elliot est excité ou apeuré, paniqué les plans s’enchaînent très rapidement, presque saccadés, avec peu de variation du cadre. Quand il réfléchit, le cadre s’éloigne, le champ de vision s’agrandit. A chaque moment de la narration, le spectateur est projeté dans l’état d’esprit d’Elliot.

  • Les hallucinations

Elliot est constamment soumis à des hallucinations, qui viennent s’incorporer dans son réel, et donc le réel du spectateur. A chaque fois qu’une nouvelle hallucination vient s’installer dans son réel, le spectateur est prévenu, d’une manière ou d’une autre. Souvent, c’est difficile à discerner et il faudra parfois regarder plusieurs fois une séquence pour les déceler. Prenons un exemple tout simple du premier épisode : Quand Elliot présente pour la première fois E Corp, le spectateur voit une annonce publicitaire pour E Corp, et à la fin de l’annonce, le E du logo est remplacé par le mot de Evil, et Elliot annonce en voix off « I made that ». Pendant toute la suite de la série, il n’est alors plus question que d’Evil Corp, alors que c’est une hallucination d’Elliot.

Evil Corp

Eh oui, c’est une illusion

Histoire et critique de la société

La série en elle-même présente l’opposition entre la société de consommation et les intérêts de la population. Elle présente une société où l’immense majorité est endettée au point d’en devenir esclave des grandes corporations. Elliot oscille entre ces deux mondes, tantôt en tant qu’expert en sécurité, tantôt en tant que hacker génial. La série pose aussi progressivement l’histoire d’Elliot, et nous en apprend à chaque fois un peu plus sur son passé et pourquoi il est ce qu’il est. En révéler davantage tournerait vite au spoiler, aussi vais-je laisser la surprise à ceux qui ne l’ont pas vue de découvrir cette série exceptionnelle.

Une série que nous aimerions vraiment proposer sur notre future plateforme. Avec votre aide.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager.