Jean-Marc

L’enquête s’annonçait compliquée. Beaucoup de suspects. Beaucoup de pistes à vérifier. Les acteurs du secteur légal sont trop nombreux. Et comme si ça ne suffisait pas, Jean-Marc devait faire équipe avec Yves, dont le comportement instable l’inquiétait.

Suicidaire ? peut-être.

Fêlé ? certainement!

Le travail d’enquêteur laisse des traces, certaines indélébiles. Pourtant, ça ne diminuait en rien sa motivation à résoudre cette affaire. Les plateformes légales de vidéo à la demande. Tout un programme.

Yves avait décidé de foncer sans préparation pour s’attaquer directement au dernier arrivé en ville, Netflix. Un gros poisson, venu directement des États-Unis et qui avait pour ambition de dominer le marché en quelques années seulement, laissant toute la concurrence sur la touche. Yves était inconscient, Jean-Marc le savait. On ne s’attaque pas comme ça à un réseau gigantesque seul et sans armes, mais impossible de le lui faire comprendre, lui qui ne pouvait plus passer 5 minutes sans avoir le regard qui se perd dans le vide. Jean-Marc était trop vieux pour ces conneries. Il décida donc de laisser son partenaire suivre sa piste, et irait quand-à lui récolter des indices sur les autres acteurs du marché légal.

Yves

Netflix, le monstre

 

Yves est très professionnel quand il enquête

Yves est très professionnel quand il enquête

Pas de plan. Merde, il aurait dû penser à un plan. Il se serait mis des gifles. Bon maintenant qu’il était là, ça ne rimait à rien de faire demi-tour, autant foncer. Il regarda la devanture. Assez sobre. Pas facile de savoir ce qui se passe dedans. Il était en manque. Depuis son séjour en institut spécialisé, il avait pris du retard sur ses séries préférées. Il lui fallait sa dose, sinon il ne tiendrait pas. Une affiche attira son attention. Un mois gratuit. Illimité. Bingo !

Yves se précipita à l’intérieur et s’inscrit aussitôt pour obtenir son mois gratuit. Non seulement il avait pénétré chez l’ennemi, mais en plus, il allait enfin pouvoir avoir sa dose. Qui a besoin d’un plan quand les portes sont ouvertes ?

Sa paranoïa reprit temporairement le dessus. L’observait-on ? Suivait-on ses mouvements ? Il n’était pas sûr, encore traumatisé de son expérience dans les bas-fonds du streaming. Il prit sur lui et décida d’étudier un peu les rayonnages. Des films. Vieux. Aucun film de moins de 3 ans, autant dire des antiquités. Bizarre, vu la qualité des présentoirs, il s’attendait à trouver des contenus plus récents.

Un panneau « Exclusif » attira son attention, et telle une mouche avec du miel, il s’y rendit sans attendre. Là, il trouva des séries, mais pas n’importe lesquelles, des séries estampillées « Netflix ». Ah, donc ils produisent leur propre dope. Et à en juger par ce qu’il voyait, c’était de la bonne. « Jessica Jones », « House of Cards », « Daredevil » ou encore « Sense8 » … des noms prestigieux dans le monde des séries. Et donc en exclusivité, intéressant. Il devait continuer à enquêter, mais il était aussi en manque. Dilemme.

L’enquête attendrait. S’il ne voulait pas que sa tête explose. Il s’assit confortablement, et regarda quelques épisodes. Vraiment bien. Son esprit s’apaisait enfin, il était calme. Il pouvait donc continuer d’enquêter. Il se rendit au rayon séries et fût un peu désappointé. Rien à voir avec le prestige des exclusivités. Des séries anciennes, certes bonnes, mais anciennes, déjà vues ailleurs. Une offre loin de concurrencer ce qu’il avait pu voir dans le monde du streaming.

Il se rendit enfin au comptoir des abonnements, pour savoir combien il lui en coûterait de pouvoir élire domicile ici ainsi que ses possibilités d’emporter les vidéos chez lui. La tenancière lui proposa plusieurs options plus ou moins chères. Si l’option de base était assez limitée, la version haut de gamme lui permettait par contre un confort d’utilisation maximum. C’était relativement cher, surtout au vu du contenu proposé, mais le confort d’utilisation était bien là. Il prit quelques photos avec son smartphone, embarqua quelques épisodes pour se faire un fix en cas de manque, et rentra chez lui. Demain, il ferait un rapport à Jean-Marc.

Jean-Marc

Jean-Marc réfléchit avant d'agir

Jean-Marc réfléchit avant d’agir

 Jean-Marc avait passé la journée au téléphone avec ses contacts. Ce n’était pas en vain. Il avait réussi à dresser une liste de tous les acteurs, historiques et récents du marché. Il y avait des gros poissons et des plus petits, certains sur un large marché, d’autres sur un marché de niche. Ce ne serait pas simple de tout démêler, mais le boulot d’enquêteur ne l’était jamais. Sans nouvelles de son coéquipier et avec toutes les informations dont il disposait, il se mit finalement en route. Le travail de terrain commençait.