Bienvenue au festival !

Nous étions présents, à cette 5e saison du festival Série Series qui s’est tenu du 29 juin au 1er juillet à Fontainebleau. Ce fut l’occasion pour nous de découvrir ce festival rassemblant scénaristes, réalisateurs, compositeurs, producteurs et diffuseurs de tous les coins d’Europe. Notons que le festival est également ouvert au public.

Du magnifique Théâtre à l’italienne au Château de l’Empereur en passant par le Cinéparadis, nous avons assisté à bon nombre d’événements. Projections, études de cas, rencontres professionnelles et  masterclass étaient au programme. Ce qui frappe immédiatement, c’est que la production européenne est extrêmement riche. Comme le dit le scénariste et producteur Mathew Graham lui-même (EastEnders, Spooks, Dr Who, Life on Mars, Ashes to Ashes), elle n’a rien à envier à ses homologues américains si ce n’est en termes de budget.

L’argent n’est pas forcément un gage de qualité. Et de ce que nous avons pu voir lors de ce festival, les réalisateurs européens peuvent faire beaucoup avec peu. Venues de tous les pays d’Europe, nous avons pu apercevoir les créations de demain, et nous avons apprécié.

Des formats limités

Serie series est exclusivement dédié aux séries TV européennes. Il est donc inutile d’y chercher des web-séries, et c’est un peu dommage. Apparemment, tv et web ne se mélangent pas. Les web-séries représentent pourtant une production de plus en plus importante dont le succès ne se dément pas. Il y a des fluctuations au niveau de la qualité, c’est certain. Mais lorsqu’elle est au rendez-vous, même les chaînes traditionnelles s’en emparent pour booster leur audience moribonde. Elles ont même adopté des plateformes de création numérique au sein de leurs unités.


TRAILER – KOSMO par serieseries

Il y en a pour tous les goûts

En séries tv, il y en a pour tous les genres à ce festival. Du drame et de l’émotion avec « The day will come » du danois Søren Sveistrup sur l’enfance maltraitée des petits danois de l’assistance publique. De l’humouer avec « Flowers » de Will Sharpe on l’on suit une famille anglaise complètement déjantée. Toujours dans la comédie, nous vous conseillons une délirante série en 5 épisodes Tchèque « Kosmo » pour les amoureux de l’espace comique et de l’humour tchèque, si, si ça existe.

Nous avons aimé la série « Tytgat Chocolat » du belge Marc Bryssinck. Série très touchante sur le handicap et les relations amoureuses dans un cadre original. Nous avons aussi aimé “Follow the money” de Jeppe Gjervig Gram, un thriller policier sur fond de corruption. A noter que pour la série Valkyrien, un thriller médical de  Thomas Seeberg Torjussen, Lars Gudmestad et Simen Svale Skogsrud pas moins de 7 millions d’euros ont été nécessaires pour tourner 8 épisodes. Chaque épisode a duré 13 jours sur 110 jours avec 2 équipes pour filmer pour un total de 60 personnes ! Au Danemark, 5 millions de téléspectateurs ont suivi leurs aventures, dont cinq cent mille par internet.

Bref, sans les citer toutes car elles sont nombreuses, le cru 2016, d’après les spécialistes, était vraiment très riche. Nous avons eu l’opportunité de discuter avec bon nombre d’intervenants, de prendre la température et aussi d’effectuer des contacts intéressants.

Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour suivre les aventures de ce festival qui a tenu toutes ses promesses.